Epuisement professionnel :
l’AAPMS

L‘URPS infirmiers d’Ile-de-France est partenaire de l’AAPMS

Association d’aide professionnelles aux médecins et soignants, anciennement AAPML.

Ce service, spécialement adapté aux professionnels de santé libéraux rencontrant des problèmes psychologiques liés directement ou indirectement à l’exercice de leur profession, leur permet de bénéficier d’une assistance psychologique.

Ainsi, et pour mieux connaître les besoins des infirmiers libéraux franciliens, nous avons réalisé une enquête en juin 2014. Celle-ci a révélé que 63% des infirmiers libéraux de la région se sentaient à risque d’épuisement professionnel. L’AAPMS nous semble donc être une bonne réponse à apporter à nos confrères et consoeurs.

Plate-forme d’écoute

  • accessible 24H/24 et 7J/7
  • garantissant anonymat et confidentialité aux appelants tout en assurant un suivi des dossiers grâce à un identifiant communiqué lors du premier appel,
  • dotée d’une ligne spécialement dédiée,  
  • animée exclusivement par des psychologues cliniciens (bac+5, DESS de psychologie clinique et pathologique), tous formés au soutien et à l’accompagnement par téléphone
  • permetlant à l’appelant de conserver son anonymat et d’avoir recours à une écoute dès qu’il le désire. Il n’a pas à différer son besoin de parole en prenant un rendez-vous.

Compétences

Les psychologues du plateau de PSYA, tous titulaires d’un diplôme de psychologie clinique, répondent à l’appel qui leur est fait, grâce à une écoute professionnelle, non orientée, non compatissante, non interventionniste.

C’est là la particularité de ces professionnels : savoir écouter l’autre, tout en gardant une distance et une neutralité bienveillantes.

Le travail d’écoute sur le plateau de PSYA n’est pas à confondre avec le travail psychothérapique effectué en libéral. En aucun cas, du fait de l’anonymat et de l’absence physique de l’appelant, PSYA ne s’autorise à débuter une psychothérapie par téléphone.

Si l’appelant à besoin d’une prise en charge psychologique plus poussée, nous l’adresserons vers un psychologue clinicien de notre réseau présent sur l’ensemble du territoire national (environ 300 psy en France).

Modalités d’adhésion et d’exclusion des bénéficiaires de l’expérimentation

Le libre choix du « soignant-patient » d’adhérer ou de se retirer de l’expérimentation est garanti par son anonymat lorsqu’il choisit d’utiliser le numéro dédié.

Organisation de prise en charge des bénéficiaires

Lors de l’appel, le soignant souhaitant des précisions sur l’utilisation même du service pourra être renseigné directement par le psychologue.

Lors du premier appel, un numéro d’entretien sera communiqué à l’appelant. Ce numéro lui sera demandé lors de ses appels ultérieurs éventuels, afin qu’un lien rapide puisse être réalisé avec son dossier.

Le professionnel souhaitant rester anonyme le restera totalement, même vis-à-vis du psychologue ; celui souhaitant être pris en charge le sera également.

Chaque appelant sera informé que son appel est anonyme, garanti par le secret médical et que les données recueillies ne serviront qu’à un traitement statistique anonyme.

Le soignant peut s’entretenir au maximum 5 fois par téléphone avec un psychologue du réseau.

Si ces entretiens ne suffisent pas à répondre à son problème et que son état nécessite une prise en charge psychologique plus poussée, le psychologue l’adresse vers un psychologue clinicien appartenant au réseau de PSYA ou tout autres structures ou réseaux proposant une prise en charge adaptée à la situation.

L’AAPMS œuvre ainsi concrètement afin de soutenir les professionnels de santé libéraux face à l’émergence de nouveaux risques.

Ce partenariat AAPMS/PSYA concourt à une amélioration de la relation soignant-patient et de la qualité des soins.